SERVICE DE
RECHERCHE
DOCUMENTAIRE
Service de recherche documentaire DSI
par Marc Duval, bibliothécaire

La recherche sur le web :

Les universités

Partie 2 - Les bibliothèques



 Introduction

Les répertoires

 Les noms de domaines


 Classement des sites de recherche 
 La nature du web

Les automates

Les bases de données

 Actualités
 Le mot-clé

 Le langage de recherche
 Formulaire de recherche web
 Les brèves
 Le web universitaire
 Partie 1
 Les départements
Le web universitaire
Partie 2
Les bibliothèques
 Le palmarès des villes :
 un exemple de recherche
 Accueil



 
Autres dossiers
  • Les anges investisseurs
  • La veille technologique et stratégique

  •  
    L'Internet est le fruit de la volonté du gouvernement américain de relier entre eux  les centres de recherches universitaires des États-Unis.  Le département de la Défense américaine avait reçu le mandat de trouver le meilleur moyen de communication au moindre coût.  C'est dans cet esprit qu'est né Arpanet1.  Jusqu'à l'avènement du web, ce sont les universités et les gouvernements par leurs instituts de recherche qui tenaient lieu d'agora par l'entremise du courriel et des groupes de discussions qui ont été et sont encore les moteurs du Réseau.  Puis les gophers sont apparus pour être remplacés par le web.  Le milieu de la recherche n'en est pas resté là.  Il est au coeur du développement encore plus performant de l'Internet par l'entremise d'Internet II pour les Américains et de Can*Net 22 et maintenant 3 du côté canadien.

     
    Aujourd'hui, bien que les universités et les institutions gouvernementales soient occultées par les sites de pages personnels, commerciaux et de jeux, elles demeurent les foyers de la connaissance et de l'avancée technologique d'Internet.  A ces deux piliers d'Internet, ce sont joints les associations et organisations professionnelles et internationales.  Lorsque l'on recherche de l'information de qualité, de l'information scientifique et technique, en sciences humaines et sociales, c'est vers eux qu'il faut se tourner.   Grâce à leurs expertises, elles sont en mesure de valider les sites commerciaux et des pages personnelles provenant souvent de chercheurs.  Dans le cadre d'une recherche, elles sont identifiables généralement par leur nom de domaine « .edu » pour les institutions américaines.  Certaines universités d'autres pays utilisent aussi ce suffixe.

     
    Dans ce dossier, j'aborderai l'information émanant des universités par l'intermédiaire des départements et facultés dans une première partie, puis des bibliothèques dans la seconde.


    Internet et les universités - Généralités

    Les universités étant un fondement d'Internet, n'est-il pas normal qu'elles en relatent l'histoire comme la page de M. Guy Basque de l'université de Montréal que voici : 
    Guy Basque.  Université de Montréal. (Page consultée le 2 novembre 1999).  «Introduction à l'Internet» [En ligne].   http://www.droit.umontreal.ca/crdp/fr/equipes/technologie/conferences/ae/basque.html 
    Plusieurs moteurs de recherche sont le fruit de recherches universitaires.  WebCrawler a été développé par Brian Pinkerton de l'Université de Washington et Inktomi par l'Université de Californie à Berkeley - il est utilisé par HotBot, AOL Netfind, Yahoo, ICQ, GeoCities, GoTo, Snap, Aeneid, N2H2, Anzwers.au, Goo.jp, Canada.com, RadarUol, ICQit.com Yahoo, et Searchopolis.  Google est issu d'un projet de l'Université de Stanford et Lycos de l'Université Carnegie Mellon développé par le Dr. Michael Mauldin3.

     
    En plus des introductions à l'Internet, les universités et particulièrement les bibliothèques mettent au service de leur campus des guides d'utilisation du réseau.  Présentement, deux guides sont à considérer : celui disponible à l'université Laval et celui à l'Institut National des Sciences Appliquées de Lyon. 

     
    Luc Grondin.  CREPUQ - Sous-comité des bibliothèques. Groupe de travail sur l'accès aux ressources documentaires.  Sous-groupe de travail sur Internet. (Page consultée le 2 novembre 1999).  «GIRI - Guide d'initiation à la recherche dans Internet». [En ligne].  Montréal, Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec, c1996, 1999.  http://www.bibl.ulaval.ca/vitrine/giri/index.htm

    Jean-Michel Mermet.  L'Institut National des Sciences Appliquées de Lyon.  (Page consultée le 2 novembre 1999). «Sapristi! Sentiers d'Accès et Pistes de Recherche d'Informations Scientifiques et Techniques sur l'Internet !» [En ligne].  Villeurbanne, France, Doc'INSA - INSA de Lyon, c1997, 1999.  http://csidoc.insa-lyon.fr/sapristi/sapristi_f.html

    Partie 2. Les bibliothèques

    Les bibliothèques ont pris leur place sur Internet par le chemin des gophers universitaires puis elles ont déménagés peu à peu sur le web.   Plusieurs répertoires, tels que Yahoo ou La Toile du Québec, affichent leur présence.  Cependant, il en existe un qui les regroupe toutes, quelles soient publiques, collégiales, universitaires ou gouvernementales: le webCATS4.  Elles offrent leur collection par l'intermédiaire d'un formulaire de recherche web et par un lien Telnet.  Des logiciels spécialisés5 permettent de consulter leur collection individuellement ou collectivement.  Une fois que vous avez repéré votre document, vous pouvez imprimer sa notice, vous rendre à votre bibliothèque municipale, ou toute autre bibliothèque et centre de documentation auquel vous êtes abonné, et le transmettre à votre bibliothécaire professionnel, ou documentaliste, pour un prêt-entre-bibliothèques.

     

    Les répertoires et les guides

    Plusieurs bibliothèques ont développé des répertoires et des guides pour l'Internet propre à leur mission et aux disciplines offertes par leur université.

     
    La Bibliothèque de l'Université de la Louisiane6 a conçu une «webliographie» composée de neuf grandes rubriques: Affaires, Génie, Publications gouvernementales, Sciences pures, humaines et sociales, Propriété intellectuelle, Publications électroniques et une section de référence.  Dans celle-ci se trouvent des dictionnaires, des almanachs, des biographies, etc.  Chacun de ces sujets est décliné en rubriques et en sous-rubriques.
    La plupart des sites ont une brève description.  Par exemple, nous apprenons que KPMG a partagé ses documents entre ses sites canadiens et américains.  Dans le site canadien, on retrouve des rapports spécialisés, des articles et leur bulletin d'information ; dans le site américain, les communiqués de presse, des rapports divers et les adresses de leurs bureaux à travers le monde.
    La sous-section des affaires internationales nous amène sur les cinq continents.  La section des études de recherche économiques décrit les sites importants auxquels on ne s'attendrait pas à retrouver certains documents.  Ainsi, un site australien héberge des documents sur les prévisions économiques et les marchés financiers non seulement régionaux mais aussi internationaux, à la Banque d'Irlande, il y a des bulletins de prévisions économiques et des rapports sur des pays, la Banque de Montréal publie des études prévisionnelles en français et en anglais autant du Canada que d'autres parties du monde.
    Il faut noter que cette «webliographie» a un lien vers le site du répertoire de références en anglais The Argus Clearinghouse.

     
    La Milner Library7 de l'Université de l'Illinois a  développé plus qu'un répertoire.  En fait, il s'agit d'un guide composé de 28 rubriques.  Certaines rubriques comprennent une description et la plupart des sites ont un commentaire.  Outre les sites, ce guide propose des documents imprimés pour accompagner les sites web.  Ainsi, la rubrique des ratios financiers explique ce qu'est un ratio, à quoi il sert.  Puis, suit une bibliographie sommaire et une webliographie.

     
    La bibliothèque Iris Holt McEwen8 du Collège Elon a créé un répertoire généraliste nommé «Virtual librarian. Your Guide to Great Sites on the Web!».  Les sections mises en tableau nous amènent vers une liste de sites la plupart notoires.   La section la plus intéressante est celle dénommée «Hot» dans laquelle un dossier de liens sur les élections américaines de l'année 2000.

     
    Certaines bibliothèques se sont spécialisées.  Ainsi la Bibliothèque de l'Université du Michigan9 a créé un répertoire sur les publications officielles ou gouvernementales internationales.  Elle a complété ce répertoire par quatre autres sous-répertoires : Dossiers d'articles, Bibliothénomie et publications gouvernementales, Politique et Statistiques.  Le sous-répertoire « Statistics » mérite que l'on s'y arrête avec ses liens vers des associations et des organismes internationaux.  Economie et finance, environnement, transport, télécommunications et autres industries, criminalité, enfance, vieillesse, immigration, etc., tout y passe.  Ce site est une référence de premier ordre.

     
    La Bibliothèque de l'Université de Sherbrooke10 n'est pas en reste avec ses «Ressources Internet» et ses 13 rubriques : Outils de recherche, Sites canadiens, Informations gouvernementales, Répertoires de bourses (d'études), Sites en sciences pures et en génie, Sites en sciences de la santé, Sites en musique, Guide d'initiation à la recherche sur Internet, Sites québécois, Découvrir Internet, Dictionnaires et lexiques, Sites en sciences humaines et administratives et Sites en droit.  La rubrique «Dictionnaires et lexiques» est devenue une page incontournable, celle du droit est aussi à souligner.  Je vous invite enfin à visiter le chapitre Découvrir Internet, une initiation interactive.

     
    L'Université McGill a plusieurs bibliothèques11 réparties sur le campus.  Chaque bibliothèque a développé ses propres ressources.
    La bibliothèque d'art et d'architecture Blackader-Lauterman12 a rassemblé onze bases : ADAM : Art, Design, and Architecture, Anthropological Index Online, Architecture Index for Ontario, Archives of America Art, Art History Research Centre, Directory for Canadian Designers, Gateway to Art History (Liens vers d'autres musées divisés par époques et par courants), National Gallery of Art (La collection est accessible par la recherche et par catalogue.  Des guides sont offerts en français, en allemand, en italien et en espagnol), National Museum of American Art (La collection des oeuvres est accessible par la recherche et par leur catalogue), The Thinker (une banque iconographique)
    La qualité de la page des ressources des bibliothèques départementales est variable comme le montre la bibliothèque de génie et de physique qui s'en remet au lien avec l'Institut canadien de l'information scientifique et technique.

     
    La bibliothèque de l'École nationale d'administration publique13 a développé un répertoire bien structuré et fourni en adresses web.  La page Des ressources en administration publique est divisée en 14 sujets : Étude de l'administration publique, Contexte politique et administratif, Contexte économique, Contexte juridique, Contexte social et culturel, Management public, Analyse et développement des organisations, Analyse (évaluation) de politiques et de programmes, Structures administratives décentralisées, Gestion des ressources humaines, Gestion financière et comptabilité, Gestion de l'information, Administration internationale et Documentation.  Un 15e sujet est à venir : Psychologie organisationnelle.

     
    La bibliothèque Myriam et J.-Robert Ouimet14 des Hautes études commerciales de Montréal publie une liste de sites sous plusieurs rubriques.  Vous pouvez y trouver le texte de l'Accord de libre-échange nord-américain et celui du traité de Maastricht.  Les rubriques sur l'Alimentation, les sociétés, l'économie et les finances sont bien développées, mais celle sur les études de marchés est faible.  J'ai noté que la maintenance de certains sites n'a pas été faite depuis 1998, alors que qu'il y a eu des modifications de contenus faisant en sorte que les commentaires ne correspondent plus.

     
    A la J. Hugh Jackson Library15 de la «Graduate School of Business» de l'Université de Stanford, une liste couvre plus 60 rubriques : comptabilité, industrie agro-alimentaires, banques, faillite, biotechnologie, informatique, coût de la vie, crédit, prévisions économiques, assurances, relations industrielles, industries minières et métallurgiques, etc. Contrairement à la bibliothèque des HEC, les liens n'ont aucun commentaire.

     
    Encore du côté des affaires, la Johnson Graduate School of Management Library16 de l'Université Cornell couvre l'essentiel de la gestion et de plusieurs industries.  Certaines rubriques sont faibles comme les études sur les utilisateurs d'Internet.

     
    La Bibliothèque de l'École de polytechnique17 a élaboré une publication des Meilleurs sites Internet pour étudiants en génie.  En fait, ce document dépasse les limites de sa clientèle et s'adresse à tous les ingénieurs.  Ce site est intéressant à plus d'un titre.  Vous y trouverez une méthodologie de recherche, allant de la définition du sujet à l'évaluation du document et surtout à la rédaction d'une bibliographie qui fait tant défaut à plusieurs, sinon la majorité des articles scientifiques.  En plus de la méthodologie, le site donne cinq classements : «Sites fréquemment utilisés», «Sites par types de document», «Sites par types d'événement et d'organisme», «Sites par domaine en génie» et «Outils de recherche dans Internet».  L'ingénieur pourra compléter sa liste de signets en visitant les sites offerts ou en utilisant les «Outils de recherche dans Internet» pour trouver par exemple un site de bibliothèques spécialisées en papeterie.

     
    Les bibliothèques de l'Université de Californie ont fait, et continuent de faire, un travail remarquable.
    A la bibliothèque de Irvine18, leur « Martindale's Health Science Guide - 2000 » , un «service de référence» primé,  met à votre disposition une immense collection de liens à vous donner le vertige en  pouvant vous donner l'impression d'être dans une vraie bibliothèque.  Comme moi, vous vous y sentirez peut-être perdu, mais curieux.  Parmi les curiosités, il y a une page consacrée à plus de 9 815 calculatrices !
    A la bibliothèque de Santa Barbara19, M. Alan Liu fait un travail de Titan en dressant une liste de sites reliés aux sciences humaines et sociales principalement anglo-saxonnes.  Anthropologie, archéologie, littérature, affaires, religions y font partie et en exclusivité, une sélection de liens sur la «Cyberculture». Son site fait partie du panthéon des sites primés.
    A Berkely20, l'approche est différente.  Les ressources webs sont classées par disciplines à l'instar du site de la bibliothèque de l'Université McGill.  Vous devez sélectionner une discipline dans la boîte de dialogue intitulée «Internet resources by academic discipline».   Par exemple, les Études canadiennes signalent un nombre impressionnant de sites, dont les Chroniques de Cybérie et le Québec occupe une place unique.  Les Américains n'ont aucune excuse pour nous ignorer !  Si vous êtes intéressé aux relations industrielles, c'est l'endroit à visiter.  Ainsi que les Etudes latino-américaines qui se retrouvent sous forme de guide à la lecture prolixe en comparaison de la plupart des répertoires.

     
    Toutefois, si vous souhaitez consulter un service de référence, la bibliothèque de l'Université du Texas à Austin21 en met un à votre disposition.  Biographies, évaluations d'autos, astronomie, histoire des vêtements, mythologie, les prix Nobel et Pulitzer, cartes géographiques, drapeaux, encyclopédies, dictionnaires et almanachs, annuaires divers, statistiques et calculateurs.
    Un autre site de référence fort utile pour qui veut voyager ou s'intéresse à la politique internationale : la collection cartographique de la bibliothèque Perry-Castañeda22 de la même université.

     

    Conclusion

    Les bibliothèques ont pour mission de sauvegarder et de diffuser la connaissance.  Dans l'Internet, beaucoup d'entre elles ont occupé cet espace dès le commencement par leur accès Telnet à leur collection puis au web comme l'Université de Californie.  Cette présence leur a permis de développer des répertoires et des guides uniques à travers leur expertise.  C'est pourquoi la recherche d'informations ne peut se faire sans elles.  Si la recherche par les outils communs échoue, la visite d'une bibliothèque peut s'avérer fructueuse.  Le seul défaut de beaucoup de ces sites est de ne pas respecter les règles élémentaires du catalogage avant publication ( renseignements descriptifs et normalisés d'un document - auteur, titre, lieu d'édition, maison d'édition, date, vedettes-matières, classement, adresse de la maison d'édition).  Pourtant ne devrions-nous pas nous attendre de leur part qu'elles soient un modèle ?


    1. Dan Miller. «The Birth of the Internet» in PCWorld, déc. 1999, vol. 17, no 12, p.  137. Disponible sur le web : http://www.pcworld.com/current_issue/article/0,1212,13531+5+1,00.html(Haut) 
    2. Canarie. (Page consultée le 7 novembre 1999).    «CANARIE - Réseau Canadien pour l'Avancement de la Recherche, de l'Industrie et de l'Enseignement». [En ligne].  Canarie inc., Ottawa, 1999.   http://www.canarie.ca(Haut)
    3. PHD Software Systems. (Page consultée le 13 novembre 1999). «Search Engine Players: A Brief History». [En ligne]. in Search Engine World By Webmasters For Webmasters, c1996-1999. http://www.searchengineworld.com/engine/players.htm(Haut)
    4. Peter Scott. (Page consultée le 27 novembre 1999).  «webCATS: Library Catalogues on the World Wide Web» [En ligne].  Saskatoon, University of Saskatchewan, s.d. http://www.lights.com/webcats(Haut)
    5. Sea Change Corporation. (Page consultée le 28 novembre 1999). «Welcome to BookWhere, the Leading Edge Z39.50 Client Software». [En ligne]. Mississauga, Ont., Sea Change Corporation, s.d. http://www.bookwhere.com(Haut)
    6. LSU Libraries. (Page consultée le 28 novembre 1999).  « LSU Libraries Subject Guides ». [En ligne].  Baton Rouge, LA, Louisiana State University, c1996 - 1998.  http://www.lib.lsu.edu/contents.html(Haut)
    7. Milner Library, Illinois State University.  (Page consultée le 8 décembre 1999).  «Resources by Subject» [En ligne]. Normal, Illinois, Illinois State University, c1996-1999.  http://www.mlb.ilstu.edu/ressubj/subject/home.htm(Haut)
    8. Iris Holt McEwen Library. Elon College. (Page consultée le 8 décembre 1999).  «Virtual librarian. Your Guide to Great Sites on the Web!» [En ligne]. Elon College, NC, c1999. http://www.elon.edu/library/virtual/virtual.htm(Haut)
    9. Grace York. The University of Michigan Library.  (Page consultée le 8 décembre 1999).  «Government Resources on the Web» [En ligne].  Ann Arbor, MI, The Regents of the University of Michigan, c1995-1999. http://www.lib.umich.edu/libhome/Documents.center(Haut)
    10. Services des bibliothèques. (Page consultée le 8 décembre 1999).  «Ressources Internet» [En ligne].  Sherbrooke, Université de Sherbrooke, 1999. http://www.biblio.usherb.ca/internet/internet.htm(Haut)
    11. Jane Aitkens et Diane Philip. (Page consultée le 8 décembre 1999).  «Welcome to the McGill University Libraries' Homepage» [En ligne].  Montréal, McGill University, (1999).   http://www.library.mcgill.ca(Haut)
    12. Marilyn Berger. (Page consultée le 8 décembre 1999).  «Blackader-Lauterman Library of Architecture and Art». [En ligne].  Montréal, McGill University, (1999).  http://blackader.library.mcgill.ca(Haut)
    13. Service des bibliothèques.  Ecole nationale d'administration publique.  (Page consultée le 8 décembre 1999).  «Service des bibliothèques. Des ressources en administration publique.» [En ligne].  Montréal, Ecole nationale d'administration publique, (1999).  http://enap.uquebec.ca/bibliotheque/table.htm(Haut)
    14. Troy Pouliot.  ( Page consultée le 8 décembre 1999 ). « Bibliothèque virtuelle ». [En ligne].  Montréal, École des Hautes Études Commerciales, c1999. http://www.hec.ca/biblio/doc.htm(Haut)
    15. J. Hugh Jackson Library. ( Page consultée le 8 décembre 1999 ).  «Selected Business Web Sites». [En ligne].  Stanford, CA, Stanford University - Graduate School of Business, c1999. http://wesley.stanford.edu/library/links/index.html(Haut)
    16. Darcie Mersereau. ( Page consultée le 8 décembre 1999 ).  « BII - Business Internet Index ». [En ligne].  Ithaca, New York, Johnson Graduate School of Management Library, Cornell University Library, c1997, 1999.   http://www.library.cornell.edu/jgsm/library/BII/BII.html(Haut)
    17. École polytechnique. ( Page consultée le 8 décembre 1999 ).  « Meilleurs sites Internet pour étudiants en génie ». [En ligne].  Montréal, École polytechnique, 1999. http://www.biblio.polymtl.ca/meilleurs/meilintro.htm(Haut)
    18. Jim Martindale.  ( Page consultée le 8 décembre 1999 ).  « Martindale's Health Science Guide - 2000 ». [En ligne].  Irvine, CA, University of California, Irvine, c1994-2000. http://www-sci.lib.uci.edu/HSG/HSGuide.html(Haut)
    19. Alan Liu. ( Page consultée le 8 décembre 1999 ).  « Voice of the Shuttle Web Page for Humanities Research ». [En ligne].  Santa Barbara, CA, University. of California, Santa Barbara, 1999. http://vos.ucsb.edu(Haut)
    20. The Library. ( Page consultée le 8 décembre 1999 ).  « The UC Berkeley Libraries ». [En ligne].  Berkeley, CA.,  University of California, c1997-1999. http://lib.berkeley.edu(Haut)
    21. Fred Gilmore. ( Page consultée le 8 décembre 1999 ).  « UT System Digital Library : Reference Resources Main Page ». [En ligne].  Austin, Texas, The General Libraries, University of Texas at Austin, 1999. http://www.lib.utsystem.edu/search/ref.html (Haut)
    22. The General Libraries. ( Page consultée le 8 décembre 1999 ).  « Perry-Castañeda Library  Map Collection.  A feature of UT Library Online » [En ligne].  Austin, Texas, The General Libraries, University of Texas at Austin, 1999. http://ftp.lib.utexas.edu/Libs/PCL/Map_collection/Map_collection.html(Haut)


    Retour au début


    Service de recherche documentaire DSI. 1280-4, boulevard de Montarville. Longueuil. Québec. Canada. J4B 8B4. Tél.: 450-655-3709 / Tlc.:450-655-8201 courriel: marcduval@dsi-info.ca
    Adresse de cette page : Marc Duval. (Page créée le 11 décembre 1999).  « La recherche sur le web : Les universités. Partie 2 - les bibliothèques ». [En ligne]. Longueuil. Québec, ©2001. http://www.dsi-info.ca/recherche-web-universites-bibliotheques.html
    Cette page a été éditée le 11 décembre 1999
    ©2001. Marc Duval.
    Hit-Parade
    Mots clés : Bibliothèques (vedettes matières) : recherche sur Internet -- évaluation ;  recherche de l'information ; recherche documentaire ; ouvrages de références -- évaluation ; ouvrages de références -- classement ; gestion de l'information ;  / Lokace : moteurs et annuaires de recherche / Nomade : recherche sur le Web / ODP : recherche sur le Net / Toile du Québec : gestion de l'information ;  Internet - Guides ; guides perfectionnement à la recherche / Voila : internet - recherche d'info sur le web / Yahoo : recherche sur le Net ; recherche sur le Web ;  recherche et traitement de l'information ; internet - information et documentation / Pages jaunes : renseignements-service Boucherville