Amazon : Livres sur la recherche web


DSI. Le carnet des sites de recherche

par Marc Duval, bibliothécaire prof.
Service de recherche documentaire DSI
Boucherville. Québec. Canada

Contrat Creative Commons
Mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Index abrégé du site de DSI : Les actualités des sites de recherche
Les fiches techniques: AlltheWeb, AltaVista, AntiSearch, Google, HotBot, MSN Search, Northern Light, Voila - Tout le web francophone
/ Chronique de la recherche / Classement des automates de recherche / Les langages des automates de recherche
/ Le mot-clé / La nature du web / Le nom de domaine

Descripteurs : Bibliothèques ; (vedettes matières) : recherche sur Internet ; recherche de l'information ; recherche documentaire ; ouvrages de références ; gestion de l'information / Nomade : recherche sur le Web ; blogs / ODP : recherche sur le Net ; weblogs / Toile du Québec : gestion de l'information ; Internet - Guides ; guides perfectionnement à la recherche ; blogues / Voila : internet - recherche d'info sur le web ; blogues / Yahoo : recherche sur le Net ; recherche sur le Web ; recherche et traitement de l'information ; internet - information et documentation ; blogs / Pages jaunes: renseignements-service Longueuil / Identificateurs : moteurs de recherche ; moteur de recherche ; répertoires de recherche ; répertoire de recherche ; annuaires de recherche ; annuaire de recherche

Ancien site ( dernier message  [2005-05-24] MSN sur les traces de Google Maps)
[Atom] /
Description, analyse et commentaire sur les sites de recherche.

Google
 
Web www.dsi-info.ca
Actualités des sites de recherche avec http://www.wikio.fr/high-tech/internet/moteurs_de_recherche.

2007-07-23

 

Ask va se mettre à l'anonymat


Ask va se mettre à l'anonymat -- Depuis quelques temps, les sites de recherche sont dans le collimateur d'internautes avertis et d'agences étasuniennes et européennes. Souvenons-nous d'un certain fichier contenant requêtes et adresses IP publié par inadvertance par AOL en août 2006 (Lire A qui appartiennent mes logs ? ). Un an plus tard, le site de recherche Ask d'IAC Search & Media en a pris acte. IAC permettra aux internautes de rechercher anonymement sur le web grâce à un nouveau module nommé AskEraser. AskEraser sera disponible aux États-Unis et au Royaume-Uni au courant du dernier trimestre de 2007, puis durant le 1er trimestre de 2008 pour les autres pays. Ainsi, Ask devient le premier site de recherche majeur à proposer la restriction de la rétention des fichiers témoins. Une rumeur circule que Microsoft et Yahoo! pourraient suivre cet exemple. Il ne reste que Google qui semble réticent à cette restriction et pour cause, les fichiers témoins sont une source de revenus inestimable pour sa régie publicitaire. C'est peut-être là son talon d'Achile.

Mise à jour : Microsoft s'est engagé à restreindre la rétention des fichiers témoins à 18 mois et à séparer les requêtes et les adresses IP. Cette politique demeure mitigée. Yahoo! semble suivre la même voie (lire Microsoft renforce l'anonymat sur Live Search )

A lire : Le moteur Ask.com propose la "recherche anonyme" aux internautes, ZDNet France, 20 juillet

Libellés : , , ,


2007-06-03

 

La vie privée selon Google


La vie privée selon Google -- La société Google ne semble pas se préoccuper de la vie privée comme des droits d'auteurs. Ces deux aspects reliés à la recherche sont régis par le même principe de l'option de retrait. Google Inc. ne demande l'avis de personne pour mettre en ligne de l'information personnelle et des oeuvres. C'est à nous à notifier Google Inc. le retrait de l'information ou de l'oeuvre une fois que le préjudice est fait.

Il y a quelque temps, la société Google avait annoncé qu'elle ne garderait dorénavant l'information personnelle issue des requêtes que jusqu'à deux ans. Et un grand nombre de médias et de carnetiers d'applaudir. Sauf quelques-uns, permettez-moi cette modestie. L'Union européenne est revenue sur le sujet. Le groupe de l'article 29 , un comité consultatif d'experts sur la protection des données personnelles, s'inquiète de la conservation des données personnelles par Google Inc. Aux États-Unis, c'est la Federal Trade Commission qui enquêtera sur l'acquisition de DoubleClick, régie publicitaire d'importance.

Dernièrement, la société a commencé a mettre en application son logiciel de reconnaissance faciale provenant de la société Neven Vision. C'est ce qui est supposé. L'information provient du billet Restrict Google Image Results to Faces, News. L'auteur a découvert - sous toute réserve - qu'en ajoutant la chaine de caractères &imgtype=face à l'adresse de la requête, le logiciel affinait le résultat de recherche en faisant apparaitre des photos de visages. Le remplacement de face par news affiche les photos provenant des actualités. Rien à redire pour les photos publiques. Mais beaucoup d'internautes insouciants mettent des photos privées sur le web sous le parapluie du partage. Il n'y a plus de cloisons entre public et privé. Qu'adviendra-t-il de toutes ces informations quand un employeur, entre autres, fera une recherche sur vous ? Ce phénomène n'est pas nouveau. Il s'amplifie.

Encore plus près, la société Google Inc. a ajouté la fonction Street view qui montre la rue de niveau du piéton. Cette fonction associée au zoom a déclenché un tollé de protestation. Allons plus loin. Imaginons les multiples cameras web de surveillance indexées par Google liés au logiciel de reconnaissance faciale, le tout intégré à Google Map.

Et des gens applaudissent devant ces « nouveautés » !

Libellés : , , , ,


2007-03-30

 

Utiliserez-vous Google Bloc-notes ?


Utiliserez-vous Google Bloc-notes ? -- La société Google Inc. a mis en ligne le service Google Bloc-notes en plusieurs langues dont le français.
Parmi ses règles de confidentialités, en voici une que quiconque utilise Google Bloc-notes devrait avoir à l'esprit :
Lorsque vous utilisez Google Bloc-notes, les serveurs de Google enregistrent automatiquement certaines informations sur l'usage que vous faites du service. Comme pour les autres services Web, Google enregistre des informations telles que l'activité du compte (y compris l'utilisation de la zone de stockage allouée, le nombre de connexions), les données affichées ou sur lesquelles l'utilisateur a cliqué (y compris les éléments de l'interface utilisateur et les liens) et d'autres informations de connexion (y compris le type de navigateur, l'adresse IP, la date et l'heure d'accès, l'identificateur de cookie et l'URL précédemment visitée).
Etes-vous prêt à utiliser Google Bloc-notes , et ses autres services, sous cette condition même si Google Inc. conserve ces informations privées pendant au plus deux ans ?

Libellés : , ,


2007-03-15

 

Google et la vie privée


Google et la vie privée -- La société Google Inc. a décidé de ne plus conserver des renseignements pouvant servir à identifier un internaute collectés à l'aide de fichiers témoins placés sur son ordinateur tels que l'adresse IP et les requêtes. Dorénavant, la limite de conservation est de 24 mois. Deux ans, c'est encore trop ! Ces informations devraient être gardées au plus 6 mois. Il n'y a pas de quoi être fier d'annoncer se donner 2 ans pour utiliser de l'information confidentielle d'internautes naïfs. L'adresse IP pouvant servir à localiser précisément l'internaute devrait être détruite un fois convertie en ville, non pas au lieu même de l'internaute, dans un délai encore plus court, 24 heures par exemple. Plutôt de supprimer cette adresse, Google Inc. la tronquera. Quelle assurance avons-nous que la partie supprimée rendra anonyme l'internaute? La parole de Google ? Allons, Google Inc. ne fait pas cette opération de charme de son plein gré.
Lorsque vous utilisez les services de Google Inc., et tous les autres entreprises demandant un enregistrement, c'est invité un furet dans son terrier. Bienvenue dans le web 2.0 !

A lire :
Taking steps to further improve our privacy practices, Official Google Blog, 14 march

Libellés : ,



Bienvenue au Carnet des sites de recherche. Vous trouverez dans ce carnet mes observations sur les sites de recherche autant états-uniens, canadiens que français. Si vous découvrez quoi que ce soit sur l'un ou l'autre site, n'hésitez pas à me contacter. Je me ferais un plaisir d'ajouter votre contribution.